Accueil » Le verger » La tenthrèdre dévore les feuilles de mon noisetier
tenthrèdres sur le noisetier

La tenthrèdre dévore les feuilles de mon noisetier

Trop occupé à travailler ces temps-ci, j’avoue avoir délaissé un peu mon jardin . Mal m’en a pris parce qu’en passant près du noisetier que j’avais planté à l’automne dernier, je m’aperçois que toutes les feuilles d’une branche en sont réduites à  leurs nervures. Une vraie attaque sauvage, lâche même devrais-je dire. J’entreprends alors de chercher la cause d’un tel désastre et me dis qu’il faut rapidement mettre la main sur le coupable avant que les dégâts ne soient plus importants. Mon noisetier est encore jeune ! J’y tiens.

Examen recto-verso des feuilles restantes. Ah, tiens, le voilà le coupable ! Il, plutôt elle, ne prend même pas la peine de se cacher ou d’agir la nuit. La « chenille » en question, plutôt jolie au demeurant dans sa livrée verte ponctuée de points noirs sur ses flancs, se déplace agilement sur les feuilles au moyen d’au moins  6 à 8 paires de pattes. Elle vit et mange en « société » et se tord souvent pour former un « S ». Savamment et patiemment, les feuilles sont décapées,  découpées puis dévorées. Impressionnant.

Une chenille, ai-je dit ? En fait, il n’en est rien.

Cette pseudo-chenille gloutonne   n’en a que l’apparence (les « vraies chenilles » n’ont que 5 paires de pattes). Il s’agit en réalité d’une larve de tenthrède, dont l’adulte est  connu sous le doux nom de « mouche à scie ». Un insecte hyménoptère au physique primitif (l’abdomen prolonge le thorax sans étranglement comme chez la guêpe, un autre hyménoptère plus évolué). La vaste famille des tenthrèdes  se reconnaît à l’organe femelle en forme de scie qui permet de déposer les œufs à l’intérieur des végétaux, en pratiquant une incision. D’où leur nom.

Bien que l’adulte puisse être prédateur, la larve est un redoutable phytophage (elle se nourrit exclusivement de feuilles).

Et le noisetier n’est pas sa seule source de nourriture. Examinez avec soin vos rosiers, groseilliers, pommiers, choux-fleurs et j’en passe…Les larves de tenthrèdes ne se ressemblent pas toutes et se déclinent sous diverses livrées.

Que faire si vos arbres ou arbustes sont touchés ?

Suivant l’étendue des dégâts, on peut quelquefois se contenter de limiter l’attaque, en coupant par exemple les branches très infestées avant de les incinérer pour tuer les ravageurs. Dans le cas d’une attaque plus globale, il faudra avoir recours à la pulvérisation d’un insecticide ou d’un répulsif à base de plantes qui éliminera plus sûrement tous les individus.

Allez, laissez un peu de côté le boulot et partez-vite examiner vos végétaux !

Ce billet vous a plus ? Ne partez pas encore ! Prenez le temps de lire quelques conseils supplémentaires et laissez le partage au jardin vous gagner…

A propos de Bruno Nunez

Jardinier passionné depuis ma plus tendre enfance, je vous livre dans ces pages mes expériences réussies ou mes vrais échecs, des anecdotes, des astuces ou encore des infos pratiques,…

5 Commentaires

  1. Bonjour

    La tenthrèdre dévore les feuilles de mon noisetier pourpre; que faire ? avec quel insecticide ?

    je récolte mes noisettes pou la plupart verreuses ; y a t’il un lien avec la tenthrède ?

    • Bonsoir,
      Contre la tenthrède et si le sujet est assez jeune, le plus efficace est très certainement de s’armer d’une paire de gants et de ramasser un maximum d’individus. Si on franchit le cap du traitement, je ne parlerai pas ici de solution chimique alors une décoction de feuilles de rhubarbe devrait mettre en fuite les intrus. A renouveler régulièrement.

      Des noisettes véreuses sont le signe, non pas de la tenthrède, mais du balanin des noisettes. Un petit charançon qui se crée un orifice dans la coque, entre et pond une larve qui dévorent l’amande. On va plutôt agir là à l’automne et en hiver en ramassant les feuilles et les noisettes au sol (contaminées) puis en griffant la terre deux trois fois pour laisser aux oiseaux le soin de s’occuper des larves cherchant refuge dans le sol.

      • Bonjour, même constat mon jeune noisetier du printemps dernier est infesté, feuilles du haut déjà mangées et au milieu plusieurs larves sur une même feuille et ça sur plusieurs feuilles! J’ai pulvérisé une solution à base de savon noir, est ce que cela peut remplacer la décoction que vous conseillez! Merci

        • Bonjour Karine,

          Je ne pense pas que le savon noir soit efficace dans ce cas là. Peut-être essayer avec du BT (Bacillus Thuriengensis). C’est une poudre marron bio contenant des bactéries (comme de la levure). C’est généralement très efficace pour les chenilles. Le produit est pulvérisé sur les feuilles, les chenilles l’ingèrent. Les bactéries agissent alors sur leur système digestif. Les chenilles ne s’alimentent plus et meurent. Les tenthrèdes ne sont pas des chenilles mais sans doute le BT est-il aussi efficace avec ce genre d’insectes ? A voir… Le BT se trouve facilement en jardinerie.

  2. Bonjour,
    Ayant délaissé également mon jardin au profit du travail, aujourd’hui poussée par un rayon de soleil, je sors dans mon jardin…je constate qu’il me faudra plus qu’une promenade et qu’il va me falloir m’atteler à certains travaux d’automne rapidement. Et là je “tombe” sur mon noisetier, arrivé là au printemps tout seul comme un grand, je vois qu’il est infesté de chenilles (je sais maintenant que ça n’en est pas) et que la moitié des feuilles de l’arbuste a été méthodiquement grignotée! Mon premier réflexe est d’enlever tout aussi méthodiquement toutes ces larves, puis un petit tour sur le net pour tomber sur votre billet. Merci pour vos conseils. N’ayant pas de rhubarbe je retournerai régulièrement dans le jardin pour ôter les indésirables.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *