Accueil » Le jardin d'ornement » Quand et comment tailler la spirée de printemps (Thunbergii) ?
taille spiree

Quand et comment tailler la spirée de printemps (Thunbergii) ?

La spirée de Thunberg (Spireae thunbergii) est une spirée de printemps. Elle figure parmi les premiers arbustes de haie à fleurir dans l’année, dès la fin février dans les régions de climat doux, plus sûrement à partir de la mi-mars et en avril ailleurs.

Sa floraison, spectaculaire de luminosité et de générosité, mais malheureusement assez courte et trop sensible à la pluie, s’étale sur presque un mois avant de s’éteindre aussi brusquement qu’elle est arrivée. Quand et comment tailler la spirée de Thunberg ?

taille spiree de printempsDescription : feuilles, fleurs, rameaux

La Spirée de Thunberg est un arbuste à feuillage caduc d’1 mètre à 1m50 en tous sens. Ses feuilles ovales, légèrement velues, sont vert tendre en début de végétation, plus foncé en été, puis prennent une belle coloration jaune à l’automne, juste avant de tomber.

Les fleurs apparaissent le long de fins rameaux développés au cours de l’année précédente. Chaque bourgeon donne alors naissance à une ombelle de 5 ou 6 fleurs. Comme les tiges assez frêles de cette spirée de printemps se couvrent de nombreuses ombelles, elles s’arquent rapidement sous le poids conséquent.

Les petites fleurs blanches, à 5 pétales et au cœur jaune cerné de petites étamines, sont caractéristiques de la famille des Rosacées. Elles dégagent un parfum suave aux notes épicées. 

Quand et comment tailler ?

La taille s’effectue juste après la floraison, entre avril et juin.

Le geste permet tout d’abord de conserver un port compact, arrondi. C’est pourquoi il ne faut pas hésiter à rabattre de vieilles branches sur lesquelles perceront rapidement de nouvelles pousses. Il ne faut pas non plus hésiter à aérer le centre de l’arbuste en supprimant les rameaux enchevêtrés qui gênent le passage de la lumière.

comment tailler une spiree

La taille permet aussi de débarrasser la spirée de sa floraison fanée, franchement moins esthétique qu’auparavant. On taille ainsi de moitié les rameaux ayant porté les fleurs. Par effet de ricochets, le geste encourage également la ramification et, à ce titre, en se souvenant que ce sont les pousses de l’année précédente qui se couvriront de fleurs l’année suivante, la taille permet donc de préparer les floraisons futures et d’en d’améliorer significativement la qualité.

A propos de Bruno Nunez

Jardinier passionné depuis ma plus tendre enfance, je vous livre dans ces pages mes expériences réussies ou mes vrais échecs, des anecdotes, des astuces ou encore des infos pratiques,…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *