Derniers conseils
Accueil » Jardiner » Le sumac de Virginie s’enflamme !
Le sumac de Virginie s’enflamme !

Le sumac de Virginie s’enflamme !

Dès le début du mois d’octobre, le sumac de Virginie (Rhus typhina) se pare de son plus beau costume automnal. Il ne sera bientôt plus qu’une torche flamboyante qui illuminera un coin sombre du jardin en déclin. Une torche aux flammes ravivées par les rayons du soleil rasants et les belles lumières de l’automne. Avec le sumac de Virginie, spectacle assuré au jardin !

L’atout charme du sumac de Virginie, son feuillage.

Le sumac de Virginie ( aussi connu sous le nom de sumac amaranthe)  est un petit arbre, à la forme ample et arrondie. Il développe généralement un tronc peu épais ou adopte un port arbustif composé de plusieurs troncs à la disposition harmonieuse. Il se couvre au printemps de rameaux duveteux aux feuilles alternes et aux folioles à bords dentés. Ce feuillage vert soutenu vire successivement dès la fin du mois de septembre au jaune, puis à l’orange, pour s’enflammer en octobre. Les couleurs du sumac de Virginie sont d’autant plus éclatantes que l’été a été beau, chaud et relativement sec.

Son inflorescence aussi mérite l’attention. Apparaissant au cours de l’été, une multitude de fleurs vertes en épis, évoquant par leurs formes de larges chandelles, laissent progressivement place à de petites baies pourpres à bordeaux.  Comme ces fruits demeurent en place sur l’arbre dénudé, le sumac de Virginie reste aussi graphique qu’attrayant l’hiver venu.

Rhus typhina fait parti de ces arbres qui attirent immanquablement l’attention. On aurait tort de s’en priver. Cependant, son emplacement doit être réfléchi avec soin pour en tirer le meilleur parti. En effet, disposé dans un coin sombre et peu accessible du jardin, il ne sera pas suffisamment mis en valeur. Et la variété classique ( Rhus typhina) est trop imposante pour entrer dans la composition d’un massif. On lui préférera pour cet usage le cultivar « laciniata », plus compact et moins haut. Ce dernier apportera alors un peu de volume au fond ou à l’avant d’un  massif situé près d’un chemin ou d’une voie fréquentée.

Le sumac de Virginie le plus classique mérite un bel emplacement, isolé sur une pelouse fraîchement tondue. Privilégiez alors un lieu où il sera en point de mire, le regard guidé vers lui par les perspectives et les lignes de fuite. A défaut, réservez-lui une place où il sera visible de l’intérieur de la maison, au travers d’une grande fenêtre ou d’une véranda.

Ses défauts : un caractère un peu trop invasif et une sève toxique !

Le sumac de Virginie développe de longs rhizomes près de la surface sur lesquels apparaissent régulièrement de jeunes sujets. Ce caractère envahissant peut toutefois être contenu facilement. Il suffit de planter Rhus Typhina dans un gros conteneur en plastique dont le fond aura au préalable été découpé. Les racines superficielles butteront sur les parois alors que celles plongeant en profondeur, non drageonnantes, pourront se développer à loisir.

Attention également, la sève du sumac de Virginie est toxique. Pensez à porter une paire de gants lorsque vous manipulez l’arbre ou que vous taillez ses branches. Les enfants peuvent en revanche jouer à proximité sans danger immédiat.

Vous aimez les conseils jardinage de ce billet ? Un petit coup de pouce ( le bouton facebook est en-dessous) est toujours très apprécié ! Merci de partager.

3 commentaires

  1. J’aime beaucoup les couleurs flamboyantes du sumac, dommage qu’il soit aussi envahissant, c’est pour cela que je n’en ai pas plante dans le jardin. Je n’avais jamais pense a le mettre dans un conteneur…
    Ton blog est tres interessant !!

    • Bonjour Sylvie,

      Merci pour ce sympathique commentaire. Contenir le sumac est en effet indispensable. C’est vrai que ce caractère invasif rebute beaucoup de jardiniers mais il est tellement beau en automne…

  2. Mince moi je ne connaissais pas ce sumac de virginie. En regardant votre photo là c’est vrais que les couleurs d’automne en font un petit arbre très joli.
    Je viens d’aller jeter un oeil sur d’autres images et on aperçoit des manteaux orange rouge très joli aussi. Et même dans son vert classique le sumac reste malgré tout très élégant.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>