Accueil » L'été » L’arbre à gentiane, Solanum rantonnetii
solanum rantonnetii

L’arbre à gentiane, Solanum rantonnetii

C’est un cousin de la tomate et de la pomme de terre, comme elles, originaire d’Amérique du Sud : le Solanum rantonnetii forme un arbuste buissonnant. Frileux, il est cultivé dans nos jardins comme une plante saisonnière (mais bel et bien vivace), et peut atteindre jusqu’à 2 mètres de hauteur avant l’hiver en situation très ensoleillée !

En fin d’été – et tout l’automne si les températures sont douces – il se couvre de fleurs assez semblables à celles de la gentiane, ce qui lui vaut le surnom d’arbre à gentiane. Malheureusement, dès les premiers froids (<5°C), celles-ci tombent et les parties aériennes de l’arbuste déclinent.

Une floraison généreuse

solanum rantonnetii entretienLe Solanum rantonnetii forme une touffe arrondie ou compacte. Les fleurs de 3 à 4 cm de diamètre sont groupées en petits bouquets aux extrémités des pousses. Elles sont rarement blanches, plus couramment bleues à mauves rayées de zones plus sombres. Elles s’épanouissent magnifiquement jusqu’à la fin de l’automne dans les régions du sud de la France.

Comment cultiver le Solanum rantonnetii ?

Installez le Solanum rantonnetii au cours du printemps quand tout risque de gel est écarté. Pour bien croître, il a besoin d’un sol riche, drainé, qu’il faut maintenir frais l’été. Plantez-le à l’écart des zones de jeux des enfants : toutes les parties de cette plante sont en effet toxiques, comme beaucoup de plantes de la famille des solanacées !

Sa culture au nord de la France est possible, en pot uniquement. Sortez-le dès que la période de  gel est passée pour lui faire profiter du soleil. A contrario, rentrez-le sous abri au cours du mois d’octobre. Il appréciera alors un hivernage en serre froide. Même sous abri, une protection contre le gel (voile d’hivernage pour la ramure et carton ondulé pour les racines) peut-être utile en janvier si les températures sont largement négatives.

Comment le tailler ?

La taille diffère suivant que l’arbuste est cultivé en pot ou en pleine terre.

En pot, taillez au mois de mars en rabattant les pousses de l’année au 1/3 de leur longueur.

En pleine terre, rabattez court (20 à 30 cm) au cours du mois de novembre, après la première gelée de l’automne. Paillez ensuite généreusement la souche et recouvrez d’un manteau de feuilles mortes maintenues par un grillage ou un filet.

Une durée de vie limitée

arbre a gentianeSous nos latitudes, le Solanum ne survit que 3 à 5 ans. Il est donc important de procéder à son bouturage fin août pour régénérer le pied-mère.

Comment le bouturer ?

Il suffit de prélever des extrémités de tiges non fleuries de 10 à 15 cm de longueur. Retirez les feuilles du bas, puis piquez-les dans un terreau fin préalablement humidifié.

Placez à l’étouffée (couvert d’un sac plastique).

Quand de nouvelles feuilles apparaissent, repiquez chaque bouture en godet individuel contenant du terreau de rempotage et placé au frais, dans un endroit lumineux jusqu’à la plantation printanière.

De nombreuses variétés

L’arbuste compte pas moins de 1400 de variétés dont certaines aux grandes qualités ornementales. La plupart offrent des fleurs d’un bleu plus ou moins profond à cœur jaune vif. Quelques variétés blanches existent aussi.  Le Solanum rantonnetii variegata Aurea propose, quant à lui, un original feuillage panaché. Cette diversité en fait une plante intéressante à intégrer dans les massifs, uniquement en pleine terre sous climat méditerranéen.

A propos de Bruno Nunez

Jardinier passionné depuis ma plus tendre enfance, je vous livre dans ces pages mes expériences réussies ou mes vrais échecs, des anecdotes, des astuces ou encore des infos pratiques,…

2 Commentaires

  1. ah ! je comprends pourquoi mon solanum Rantonneti est mort , je pensais que c’était le froid qui l’avait tué
    En tout cas j’en ai bien profité , pendant 5 ans, en pleine terre, plein soleil , sous une fenêtre;; je ne comprends pas pourquoi on en voit si rarement ds les jardins . Personne ne se doute que cette plante que l’on vend souvent en jardinerie ds des petits pots comme des pélargoniums , va en très peu de temps atteindre plus de 2m. quand elle est cultivée ds de bonnes conditions est très facile à vivre .

    • Bonjour Anne,

      Je pense que la toxicité de la plante n’aide pas à sa présence dans les jardins. Et c’est assez raisonnable si de jeunes enfants y viennent régulièrement jouer. Beaucoup de plantes de la famille de la tomate et de la pomme de terre (les solanacées) ont longtemps ainsi fait peur, étant considérées comme des plantes de sorcières: la belladone par exemple, la morelle…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *