Accueil » L'été » Cultiver des pommes de terre sans travailler le sol ! (2)

Cultiver des pommes de terre sans travailler le sol ! (2)

Au mois de mars dernier, Stéphane nous expliquait pourquoi et comment il s'était lancé dans la culture des pommes de terre sans travail du sol, sur buttes de pré-compost. Il revient aujourd'hui nous livrer les premiers résultats de son expérience…Une récolte entre amertume et espoir…

La mise en place des pommes de terre

Le mois de mars annonce en Béarn la période où l'on peut commencer à mettre en place les plants de pommes de terre sans de risque de gelée trop importante . La technique de culture sous compost facilite l'installation des plants : il suffit en effet d'écarter le pré-compost avec les doigts (toujours en décomposition)  afin d'y glisser, délicatement, le tubercule de pomme de terre, germes orientés vers le haut.

Cela prend quelques minutes. Au passage, on peut remarquer que la vie grouille en-dessous. Vers de terre et autres décomposeurs sont en pleine activité. Voilà un signe des plus rassurants quant à la bonne santé actuelle et à venir du substrat de culture.

Pour éviter que la variété de pomme de terre ne puisse être tenue pour responsable à elle seule de l'échec ou de la réussite de l’expérience, j'ai choisi de tester quatre variétés : deux précoces (Amandines et Cheries) et deux plus tardives (Charlottes et Bleues d'Artois). Par cette précaution, j'espère alors pouvoir trancher quant à l'efficacité de cette méthode.

Un début de culture prometteur …

Cultiver des pommes de terre sur compost
A la faveur d'un début de printemps radieux, les plants de pommes de terre démarrent bien ! Photo (c) Fanouch

J'ai donc installé sous pré-compost les plants d'Amandine et de Cheries en premier. Ils n'ont pas tardé à sortir, à la faveur d'une météo très clémente. Tout s'annonçait pour le mieux. J'ai attendu quelques semaines de plus pour mettre sous ma seconde butte les plants de Bleue d'Artois et Charlottes. Et c'est juste après cette seconde mise en terre que mon expérience a commencé à déraper.

… Un printemps peu avantageux …

En effet, ce printemps, pour  la seconde année consécutive, a été très humide dans le sud-ouest. Or, l'humidité et les sols couverts sont le terrain de jeu favori des limaces et d'autres gastéropodes. Et comme beaucoup de jardiniers en ont fait l'expérience, ces animaux sont une vraie plaie pour notre potager lorsqu'ils sont présents en trop grand nombre.

Dans mon cas, le terme de “trop grand nombre” est même largement sous-évalué. J'avais beau me débarrasser définitivement de plusieurs centaines d'entre elles deux fois par semaine lors de virées nocturnes à la frontale, j'en retrouvais toujours autant lors de mon passage suivant. Le résultat fut donc sans appel.

limaces et culture des pommes de terre
La météo se dégrade ensuite avec un retour de l'humidité. Les limaces, en grand nombre, grignotent sournoisement les feuilles la nuit… Photo (c) Fanouch

J'avais pourtant lu que les plants de pommes de terre était parfois utilisés comme barrière naturelle aux limaces. Chez moi, même s'il est vrai que les limaces n'ont pas commencé par les patates, la barrière a tout de même été dévorée comme tous mes autres plants (haricots, petits pois, salades, …).

L'humidité n'a pas été permanente pendant les 3 mois du printemps, mais suffisamment longue pour permettre aux limaces de se délecter de mon premier rang de patates. Sur la quarantaine de plants mis en terre, il n'en est resté que quelques feuilles sur 10% d'entre eux. Les autres ont disparu en moins de temps qu'il ne m'a fallu pour écrire ici-même mon désarroi.

… et première récolte  de pommes de terre peu encourageante

Autant vous dire que lorsque que j'ai entrepris de récolter mes premiers tubercules en ce début juillet, je ne rêvais pas de gratin dauphinois ni de bonne purée maison faite avec les bonnes pommes de terre primeur de mon potager.

J'ai juste espéré avoir le plaisir (avec ma fille que j'avais embauchée pour l'occasion), de récolter au moins quelques tubercules.

Récolte des pommes de terre sur compost
Maigre récolte des pommes de terre primeurs… Photo (c) Fanouch

Le constat fut à la hauteur de ce que je craignais : catastrophique. Je n'ai même pas encore pris le temps de peser la misère, tellement je suis déçu par cette première étape. Cela viendra au moment venu pour pouvoir tirer un bilan de cette première année de test car je garde les précieux tubercules au sec dans mon garage, mais je crains qu'une seconde phase de déprime ne me cueille lorsque je constaterai que le poids de récolte est inférieur au poids de mise en terre.

Mais l'espoir est encore permis

Heureusement, je suis d'un naturel optimiste. La seconde butte, celle où ont été disposées les deux autres variétés (Bleue d'Artois et Charlottes) , semble mieux se comporter que la première. L'envahissement par les herbes est moins important et les limaces ont fait des dégâts moins importants car les diverses vagues d'attaques ont été principalement ciblées sur la première rangée.

Je reviendrai sur les divers facteurs aggravants que j'ai constatés lors du bilan de cette expérience, mais pour le moment, l'espoir est permis : il reste encore environ 2 plants sur 3 dans cette seconde rangée et les premières fleurs sont même apparues sur quelques pieds de Charlottes. Par curiosité, j'ai délicatement inspecté le pré-compost et j'ai pu constater en soulevant un peu que les pommes de terre de cette rangée sont bien là et qu'elles sont plus nombreuses et plus grosses que dans la première. Ce n'est pas bien difficile me direz-vous, mais au moins, cela permet d'espérer une meilleure récolte que pour mes primeurs.

Vous avez aimé ce billet ? Inscrivez-vous à la lettre info mensuelle Jardipartage !

A propos de Stéphane

4 Commentaires

  1. Tout depend du ph du sol dans lequel vous voulez faire pousser des P de terre si il est calcaire celles ci auront du mal à lever par contre il faut ube terre la plus fine possible autour d elles

  2. Plantation de mes plans sur un terrain plat. Pose du plan tous les 10cm
    butte de compost sur toute mq lngueur de plantion sur 30 cm d haut
    je n ai plus rien fait
    Je récolte sans fatigue en écartant simplement compost
    Bon rendement

  3. Cette année je fais 3 expériences ,
    je trace une ligne est je dépose mes PDT sur le gazon et couvir que 10sm de compost , la ligne a côté j’ai enterrer les PDT,comme vous faite habituellement . résultat ,j’ai + le triple de pdt sans se fatiguer .incroyable .
    le 2éme PDT dans un pots ? le 3émé un cylindre de tréllis 1m de haut couvert de petit a petit du terreau la suite dans quelques mois 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *