Accueil » Le verger » Quel figuier planter dans le Nord de la France ?
planter un figuier au nord

Quel figuier planter dans le Nord de la France ?

D’origine méditerranéenne, le figuier s'acclimate pourtant dans des régions plus froides. Il est ainsi possible de le planter et de le cultiver dans le Nord de la France, en situation favorable, lorsque les températures ne descendent pas régulièrement l’hiver en dessous de -15°C. A cette température en effet, les branches gèlent, mais il repart généralement des racines.

Au nord, on pourra donc profiter de cette bonne résistance mais il conviendra de choisir des variétés adaptées à des climats frais, voire froids. Petit tour d’horizon…

L’emplacement du figuier

Dans le Nord, il est indispensable de choisir avec soin l’exposition. L’idéal est d’abriter le figuier contre un mur exposé au Sud. Une forme palissée est alors idéale. Mais une forme plus classique est tout à fait possible dans un jardin protégé des vents et bien exposé. De l’ensoleillement emmagasiné dépend en effet la production de fruits.

Pour le reste, le figuier est un fruitier souple, qui s’adapte à tous les sols, grâce notamment à un enracinement à la fois superficiel et profond. Bien que sa préférence penche pour un sol léger et sableux, il s’accommodera aussi d’un sol lourd, argileux et même humide. Lorsqu’il est bien installé, il résiste aussi très bien à la sécheresse. Seuls les jeunes sujets doivent être arrosés en cas de fortes chaleurs.

L’entretien d’un figuier

Le figuier pousse spontanément en touffe, ce qui lui confère une forme basse et étalée qui facilite la cueillette. Contrairement à d’autres fruitiers, il n’a pas besoin d’être taillé pour produire. La taille d’entretien se limite à supprimer les rejets de la base en surnombre , de manière à réduire l’encombrement. On peut aussi retirer les branches mortes ou âgées qui ne produisent plus.

Dans tous les cas, cette taille s'effectue au printemps, à la reprise de la végétation, et les plaies doivent être recouvertes d’un produit cicatrisant pour éviter les infections.

Une sélection de variétés de figuiers adaptées aux climats froids

Au Nord de la France, le choix se portera en priorité sur la résistance au froid mais aussi sur la précocité de la production fruitière. Voici une sélection de quelques variétés autofertiles qui réussissent bien en climat froid :

Figuier « Angélique »

(diamètre 4 à 6 m, h : 4 m), communément appelée « Madeleine des Deux Saisons » produit une grosse figue précoce, à la chair rosée et à la peau fine.  Variété bifère, une première récolte intervient en juillet et une seconde en septembre et octobre. Ce figuier résiste jusqu’à -15°C et peut être planté en pot ou bac.

figuier-nord

Figuier « Brunswick »

(diamètre 4 à 6 m, h : 4 m) est également une variété bifère qui possède une bonne résistance au froid. Cependant, les gelées printanières tardives entraînent généralement la chute des figues fleurs, ce qui supprime la récolte de juillet pour ne laisser que celle de septembre-octobre. La figue produite est de bonne qualité, grosse et brun dorée.

Figuier « Dalmatie »

(diamètre 2 à 4 m, h : 3 m) possède une très bonne résistance au froid ( -15°C) mais également à l’humidité. Ce figuier produit de gros fruits vert jaune allongés, charnus et savoureux début août, puis de mi-septembre à octobre. Son faible encombrement le destine naturellement aux petits jardins et à la culture en bac ou palissée.

Figuier « Dorée »

(diamètre 2 à 4 m, h : 3 m) aussi appelé « Goutte d’or » produit fin juillet/début août puis fin septembre/début octobre une grosse figue dorée. Les fruits sont excellents si l’arbre jouit d’une exposition sèche et ensoleillée. Ils se dénaturent vite en conditions humides. Il résiste cependant bien jusqu’à des températures de l’ordre de -15°C et peut être planté partout en France.

Figuier « Ronde de Bordeaux »

(diamètre 5 à 7 m) est une variété unifère de bonne résistance, vigoureuse et très précoce, qui produit en continu de début août à octobre. Son petit fruit, très sucré, est idéal pour le séchage.

Figuier « Pastilière »

(diamètre 2 à 4 m, h : 3 m) est également une variété unifère qui produit un fruit violet foncé, dotée d’un pédoncule curieusement désaxé. La figue est moins sucrée que la précédente mais sa qualité gustative est excellente. L’arbre, précoce, produit début août ( dans le sud de la France) et plutôt en septembre/octobre dans le Nord.

A propos de Bruno Nunez

Jardinier passionné depuis ma plus tendre enfance, je vous livre dans ces pages mes expériences réussies ou mes vrais échecs, des anecdotes, des astuces ou encore des infos pratiques,…

3 Commentaires

  1. Habitant en Ile de France, j’ai un figuier “Madeleine des deux saisons” dans mon jardin. Il n’a jamais produit que la première récolte (très bonne) , la seconde est très nombreuse mais composée de toutes petites figues qui tombent avant mâturité.
    Dans cette région, il ne faut pas l’acheter dans l’idée que l’on aura deux récoltes.

    • Bonjour,

      Merci pour ce retour bien utile aux jardiniers du Nord de la Loire et plus particulièrement en IDF. Si la première récolte du figuier Madeleine des 2 saisons est déjà importante, alors on peut se passer de la seconde ! 🙂
      Je crois que seuls les figuiers palissés le long d’un mur exposé au sud peuvent aller au bout de leurs 2 productions 🙂

  2. Bonjour,
    Effectivement, il y a 7 ou 8 variétés de figuiers résistant au grand froid (-15 à -18°). Mais, il ne faut pas négliger la méthode de plantation. N’oublions pas, c’est un arbre qui craint l’excès d’humidité, le sol doit être bien drainé.
    Voici comment j’ai planté mes 5 variétés de figuiers. Ils ont survécus à une température de -13°. En début d’hiver, mettez de la paille (15 cm de hauteur) autout du pied.
    Merci pour tous ces conseils souvent pleins d’humour !!
    R. DAFAL

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *