Accueil » L'été » La mineuse des agrumes
reconnaitre mineuse agrumes

La mineuse des agrumes

La mineuse des agrumes (Phyllocnistis citrella) est une véritable plaie pour les arbustes du genre Citrus, en premier lieu desquels les citronniers. Apparue en Corse en 1994, ce petit lépidoptère sévit désormais chaque année du printemps à l’automne en plusieurs générations.

L’attaque se réalise en deux temps. Au printemps, les adultes s’accouplent. Ils passent alors souvent inaperçus car ils sont petits (4 mm de longueur) et portent des couleurs communes (blanc argenté). La femelle pond ses œufs sur la face inférieure des jeunes pousses du citronnier, généralement en bordure de la nervure principale.

citronnier mineuse des agrumes
Un jaunissement du feuillage du citronnier peut être le signe d”une attaque généralisée de la mineuse des agrumes. (Photo A.A)

Lorsque les larves éclosent, elles s’enfoncent dans l’épiderme de la feuille. Au fur et à mesure de leur croissance, ces chenilles jaunâtres et aplaties deviennent de plus en plus visibles. Tout comme leurs dégâts. Elles creusent des galeries et se nourrissent des tissus jeunes et tendres des feuilles. Les feuilles plus âgées, déjà lignifiées, sont délaissées.

Reconnaître une attaque de la mineuse des agrumes

Les feuilles attaquées par la mineuse des agrumes présentent des reflets argentés qui font immédiatement penser à des traînées de bave de limaces. En observant de près, des galeries sinueuses sont visibles. Les bords des feuilles du citronnier s’enroulent également. Les feuilles jaunissent, sèchent, la photosynthèse est fortement perturbée. Si rien n’est entrepris, la feuille finit par tomber.

Lutter contre la mineuse des agrumes.

La lutte est d’abord préventive et passe par une surveillance régulière et une observation attentive des jeunes pousses, notamment de leur partie inférieure.

produit mineuse des agrumes
Les galeries (en blanc) de la mineuse sont bien visibles sur cette feuille de citronnier. (Photo A.A)

Il semblerait que la proximité de plants de romarin soit un bon répulsif naturel pour ce petit lépidoptère.

L’utilisation au printemps (courant avril) de pièges à phéromones spécifiques est également efficace. Par ce procédé, seuls les adultes mâles sont capturés. L’accouplement ne pouvant avoir lieu, les pontes sont évitées.

Quand la maladie est avérée, seul un insecticide polyvalent (mais polluant) semble efficace. L’emploi du Bacillus Thuriengensis, produit homologué pour un usage biologique, est à l’étude. Son pouvoir de pénétration des tissus étant faible, je ne pense cependant pas qu’il parvienne à éradiquer les chenilles. Il est plutôt à réserver pour des chenilles aux moeurs « de surface ».

Dans tous les cas, coupez et brûlez avec soin toutes les parties atteintes.

Les feuilles de votre citronnier sont recroquevillées mais aucune trace de galeries n’est présente ? Cet autre article consacré aux maladies du citronnier peut vous intéresser !

E-BOOK: Découvrez le nouveau "Guide Jardipartage 2016:" 2 € seulement !

Cliquez sur la vignette pour en visualiser un extrait

Résumé: De la description des espèces végétales à leur culture au jardin, plus de 120 pages comportant 34 fiches de conseils et d’astuces pratiques illustrées par plus de 50 photographies. Format PDF compatible PC, tablettes et smartphones.

A propos de Bruno Nunez

Jardinier passionné depuis ma plus tendre enfance, je vous livre dans ces pages mes expériences réussies ou mes vrais échecs, des anecdotes, des astuces ou encore des infos pratiques,…

2 Commentaires

  1. bonjour,
    il m’a été dit et je suis en train de tester que de mettre un pied de romarin au pied des agrumes, éloigne la mineuse !!!
    de même des gousses d’ail à planter aux pieds des pêchers, çà, je l’assure , çà marche …
    à bientôt
    Luciole du Var

  2. Bonjour à tous !
    Vous pouvez remplacer utilement le savon noir par de l’huile de Neem, celle ci ayant des propriétés insecticides et fongicides connues depuis des millénaires en Inde.
    Celle que j’ai achetée sur ebay m’est livrée en bouteille plastic d’un demi litre de chez Serge d’Estel. Elle est vendue comme “huile de soin pour la peau et les cheveux. “Elle est figée comme de la graisse. Je pousse sur les flancs de la bouteille pour en extraire la valeur d’une cuillère à soupe et je la fais fondre dans 1 litre d’eau chaude à laquelle j’ai ajouté une cuillère à café de shampoing bio. Je pulvérise directement la mixture obtenue.
    Les champignons et les pucerons n’aiment pas du tout cette huile de Neem ….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[CDATA[ */ var wysijaAJAX = {"action":"wysija_ajax","controller":"subscribers","ajaxurl":"http://www.jardipartage.fr/wp-admin/admin-ajax.php","loadingTrans":"Chargement..."}; /* ]]
[CDATA[ */ var wysijaAJAX = {"action":"wysija_ajax","controller":"subscribers","ajaxurl":"http://www.jardipartage.fr/wp-admin/admin-ajax.php","loadingTrans":"Chargement..."}; /* ]]
[user]
[user]
[email]
[email]
[required,custom[email]]
[required,custom[email]]
[user]
[user]
[abs]
[abs]
[email]
[email]
[abs]
[abs]
[email]
[email]
[user_list]
[user_list]
[list_ids]
[list_ids]