Derniers conseils
Accueil » Gestes du mois » Petite liste d’arbustes à bouturer l’été
Petite liste d’arbustes à bouturer l’été

Petite liste d’arbustes à bouturer l’été

Bouturer, c’est presque magique au mois d’août ! A partir d’un morceau de tige soigneusement choisi et préparé, on obtient sans effort au bout de quelques semaines une nouvelle plante enracinée. Et le plus magique dans tout cela, c’est que le bébé bouture est une véritable « photocopie » de la plante-mère ! Sauf que malheureusement,  tout ne se bouture pas en été ! Voici donc une petite liste (non exhaustive) de quelques plantes ou arbustes que l’on peut s’amuser à multiplier dès maintenant.

Liste de plantes ou d’arbustes à bouturer l’été !

Essayez les boutures d’abélia, abutilon, althéa (ou hibiscus des jardins), aucuba, azalée, berbéris, bignone, bruyère, buddléïa, buis, camélia, chèvrefeuille, ciste, clématites, la grande famille des conifères (thuya…), corête du Japon, cotonéaster, daphné, escallonia, forsythia, fuschia, fusain, genêt à balai, genévrier, hortensia, houx, if, jasmin, laurier-rose, laurier-sauce, lavande, lavatère, lierre, lilas ( des Indes), magnolia caduc, mahonia, menthe, millepertuis, oranger du Mexique, osmanthe, ostéospermum, pélargonium, pervenche, photinia, piéris, pittosporum, pyracantha, rhododendron, romarin, tous les rosiers, santoline, sauge, seringat, skimmia, thym, véronique arbustive, viorne, weigelia…

Mode d’emploi de la bouture en été…

La procédure est grosso-modo la même pour toutes les espèces. En premier lieu, je choisis et je coupe avec un sécateur préalablement désinfecté un morceau de tige sain (de plus ou moins 20 centimètres) et je vérifie qu’il est semblable au reste du végétal. Très important, la tige prélevée est une pousse de l’année et n’a pas porté de fleurs. Encore verte dans certains cas, elle commence à brunir et à se lignifier (s’aoûter) la plupart du temps.

Je retaille d’un coup sec le bas de la bouture en biais juste au-dessous d’un nœud. Si les feuilles sont petites, je retire toutes celles du bas et ne conserve qu’une paire au sommet. Je procède exactement de la même manière avec les arbustes à grandes feuilles mais je coupe ici en plus les deux limbes supérieurs d’un tiers pour réduire l’évaporation et  éviter un dessèchement rapide du plant.

Je pique sans tarder mes boutures ainsi préparées dans un pot en terre cuite rempli d’un mélange de terreau fin et de sable. Installées tout contre la paroi, les boutures s’enracinent mieux. J’arrose délicatement et couvre enfin une quinzaine de jours avec un sac plastique transparent (à l’étouffée) maintenu par de petits tuteurs en bois ou une cloche maison bricolée à partir du haut d’un bidon d’eau de 5 litres. Dernier point crucial : je dispose mon pot au frais, à l’abri du soleil. Parfois, je l’enterre même dans un coin ombragé.

L’enracinement se signale enfin quelques semaines plus tard par l’apparition de nouvelles pousses.

Cet article conseil vous a plus ? Savez-vous que vous pouvez vous inscrire à la lettre d’information du site pour être tenu au courant des toutes derniers conseils publiés ?

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>