Accueil » Le jardin d'ornement » Le Lis des Incas: culture et entretien
lis des incas

Le Lis des Incas: culture et entretien

Le Lis des Incas (Alstroemeria) n'est ni un lys, ni une plante à bulbe, comme on le pense souvent à tort. C'est une vivace rhizomateuse.  Plutôt rustique sous nos latitudes, on apprécie cette plante au jardin pour les notes gaies, voire fantaisistes, qu'elle délivre à nos pots, massifs et bouquets. Comment la cultiver et l'entretenir 

Origine et histoire 

Le Lis des Incas (également connu sous le nom de Lis du Pérou) est originaire de la cordillère des Andes, du Chili et du Pérou. Cette vivace fut découverte et introduite en Europe au XVIIIème siècle à l'occasion d'une expédition botanique. Son nom scientifique, Alstroemeria, lui fut donné en mémoire du suédois Clas Alströmer, botaniste disciple de Linné qui fit parvenir les premières graines à son mentor. 

Description 

Le Lis des Incas se caractérise par sa forme atypique, sorte de touffe buissonnante bien verte, dont se détache  au sommet de nombreuses fleurs très graphiques, aux couleurs vives et chaudes. Leur hauteur est fonction des variétés. Alors que certaines Alstroemerias naines avoisinent les 20 cm, les plus grandes culminent à près d'un mètre de hauteur. 

Sous terre, le Lis des Incas ne s'apparente pas à un bulbe mais bel et bien à des rhizomes renfermant chacun des réserves. Les racines sont épaisses, charnues, blanchâtres mais fragiles et cassantes. Elles se multiplient et s'étalent au fil du temps, agrandissant ainsi la touffe . C'est d'ailleurs par division de celle-ci, au début du printemps ou en automne, que l'on multiplie cette belle vivace. 

Le feuillage est vert tendre, brillant et vernissé lorsqu'il est jeune, puis presque insignifiant par la suite. 

De mai à octobre, le Lis des Incas déploie ses jolies fleurs colorées et striées dans des tons orangés, jaunes, rouges, roses ou violet. Il permet ainsi de créer de belles harmonies au jardin. 

alstroemeria soins

Lis des Incas botaniques et hybrides: quelles différences ? 

Les variétés botaniques sont de plus en plus difficiles à trouver aujourd'hui, mais on parvient encore à mettre la main sur quelques exemplaires, à l'image d'Alstroemeria Aurea, une plante rustique et très résistante, pouvant supporter des températures de l'ordre de -15°C . Cette plante est par ailleurs considérée comme la “mère” de la quasi totalité des variétés hybrides

Alstroemeria ligtu est, elle, la plus ancienne des variétés hybrides. Elle se distingue notamment par des teintes plus douces que les variétés contemporaines. 

Les Lis des Incas hybrides actuels n'offrent que l'embarras du choix. Ils sont disponibles en collections, avec une large palette de couleurs de fleurs, toutes finement dessinées, et de hauteurs variées allant de 20-25 cm à  1 mètre et plus. 

alstroemeria bouquetUtilisations: en pot, massif, rocaille… 

Le Lis des Incas peut être cultivé en pots, pour fleurir balcons ou terrasses. Les petites variétés s'intègrent facilement aux rocailles.  

Les variétés  basses et moyennes sont quant à elles plus adaptées aux bordures de massifs,  alors que les alstroemères les plus hautes en occupent le cœur, en compagnie d'autres vivaces à belle floraison: l'orpin d'automne (Sedum spectabile), les Iris, les géraniums vivaces…. 

Les Alstroemères ont une bonne tenue en vase. Associées à la légèreté des nigelles de Damas, elles permettent de composer des bouquets aux couleurs pétillantes.

Culture 

Plantation 

On plante les alstroemères au printemps. Jeunes, elles ont besoin d'arrosages réguliers mais supportent aisément la sécheresse dès lors qu'elles commencent à s'installer.  

Particulièrement vulnérables face aux limaces et escargots, les jeunes pousses doivent systématiquement être mises à l'abri de l'appétit de ces nuisibles, sous peine de subir de sérieux dégâts impactant la quantité de fleurs. 

 Entretien 

Côté entretien, on peut apporter chaque année aux pieds déjà en place une poignée de corne broyée et de sang desséché au tout début du printemps, deux éléments qui favorisent la qualité de la floraison. Incorporez l'engrais en griffant délicatement la terre. 

En hiver 

Laissez la touffe sécher en place tout l'hiver et couvrez les racines d'un épais paillage de feuilles sèches dans les régions froides. Les feuilles peuvent totalement disparaître au cours de la mauvaise saison mais le lis des Incas repart toujours de plus belle au printemps.  

En fin d'hiver, nettoyez la plante. Coupez toutes les parties sèches de la touffe et faite un peu de place aux jeunes tiges et feuilles surgissant de la souche. 

3 idées d'associations en massif 

Si l'on souhaite masquer le feuillage du Lis des incas, on peut l'associer à des plantes couvre-sol  l'image des  géraniums vivaces (cantabrigiense par exemple). 

Pour obtenir une profusion de fleurs aux couleurs vives, on optera pour une association avec de vrais lis (à bulbes), des lavandes, dahlias, achillées, marguerites ou encore des agapanthes, dont les tons bleus s'accordent bien aux teintes chaudes du Lis des incas

Enfin, si l'on désire obtenir un effet contrasté, on l'associera à des plantes au feuillage sombre ou pourpre, tels que les Physocarpus ‘Diabolo' notamment ou alors certaines variétés de viornes.

A propos de Bruno Nunez

Jardinier passionné depuis ma plus tendre enfance, je vous livre dans ces pages mes expériences réussies ou mes vrais échecs, des anecdotes, des astuces ou encore des infos pratiques,…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *