Accueil » Le potager » Le fil de cuivre sur la tomate: une astuce efficace pour lutter contre le mildiou ?
fil de cuivre sur la tomate

Le fil de cuivre sur la tomate: une astuce efficace pour lutter contre le mildiou ?

fil de cuivre sur la tomatePour lutter contre le mildiou des tomates, quelques jardiniers ont une astuce simple : ils dénudent un bout de fil électrique et transpercent le bas de la tige. L’oxydation du cuivre libèrerait ce composé qui serait véhiculé par la sève dans toutes les parties de la plante.

Cependant, le cuivre, sous cette forme brute, n’est pas soluble dans l’eau, et donc, a fortiori, dans la sève. Pour être réellement efficace, il doit être déposé sur et sous les feuilles de la plante, sous forme de bouillie bordelaise notamment. La bouillie bordelaise est un produit fongicide de contact. Elle détruit les spores du champignon responsable du mildiou au moment de leur germination, avant qu’ils ne pénètrent dans les cellules de la plante.

Le cuivre s’applique donc en pulvérisation sur l’ensemble de la plante. L’idéal est de traiter par temps sec, en amont d’une période pluvieuse favorable au développement de champignons parasites. En temps normal, j’effectue deux pulvérisations par mois sur les tomates ( à 15 jours d’intervalle) mais en cas de pluies répétées ou de températures fraîches, je renouvelle la pulvérisation, tout au plus toutes les semaines si le temps est vraiment maussade.

A propos de Bruno Nunez

Jardinier passionné depuis ma plus tendre enfance, je vous livre dans ces pages mes expériences réussies ou mes vrais échecs, des anecdotes, des astuces ou encore des infos pratiques,…

5 Commentaires

  1. Bonjour et merci pour votre travail. Cette année 2016, apres les fortes pluies, j’ai eu une attaque de mildiou. J’ai transpercè mes tomates début juillet de tiges de cuivre électrique de 1,5 dénudé. J’ai éliminé aussi les feuilles et tomates attaquées. Depuis, cela a bien diminué et mes tomates murissent sur pied sans etre attaquées Mais voilà, le temps est plus sec. J’arrose normalement. Donc, je crois plutot en cette technique. Se formerait il des sels de cuivre emportés par la seve ? J’ai toujours été hostile à la bouillie bordelaise. Pour les doryphores sur les tomates, je prefere surveiller mes trentes pieds visuellement, et si j’en trouve, chercher des oeufs.

    • Bonjour Dominique,

      Merci pour ce retour d’expérience. Personnellement (et comme je l’ai écrit), je n’ai pas noté de différence significative en utilisant le fil de cuivre. J’ai donc basculé vers des traitements plus naturels à base de pulvérisation de carbonate de soude.
      Bonne journée.

  2. Rodolphe Grosléziat

    C’est un petit peu plus compliqué… et moins manichéen que ça… mais bon… C’est le discours à la mode (que j’ai pratiqué et que je pratique toujours mais avec quelques réserves)
    Par contre le coup du fil de cuivre est une immense bêtise qui meurtrie la plante. S’il est en plus conjugué avec la croyance de la poignée d’ortie salvatrice au fond du trou… on touche le fond.
    Bien à vous
    Rodolphe Grosléziat

    • Bonjour Rodolphe et merci pour vos remarques. Cependant,la poignée d’ortie au fond du trou n’est pas initialement destinée à lutter contre le mildiou mais davantage pour apporter de l’azote au pied de tomate. Comme je l’ai écrit par ailleurs dans un autre article, je n’ai aucun élément objectif qui me permette d’affirmer ou d’infirmer son effet bénéfique sur les tomates. Il faudrait que je mène des tests…

  3. Bonjour 🙂

    Et si le la bouillie bordelaise faisait plus de mal que de bien ? !! Elle détruit le champignon responsable du mildiou certes, mais détruit aussi TOUS les champignons ! Même ceux qui favorisent le développement des plantes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *