Derniers conseils
Accueil » Gestes du mois » La tondeuse hélicoïdale à main redevient à la mode
La tondeuse hélicoïdale à main redevient à la mode

La tondeuse hélicoïdale à main redevient à la mode

Traditionnellement utilisées outre-Manche, les tondeuses hélicoïdales à main reviennent à la mode chez nous. Il faut dire qu’elles ne manquent pas d’avantages, ni d’innovations. Offrant souvent une compacité record, elles exigent peu d’effort de la part de l’utilisateur, et ne font aucun bruit en fonctionnement. Et comme elles ne dégagent pas non plus d’émission polluante, elles se présentent même comme une véritable alternative à tous les jardiniers soucieux de la protection de l’environnement. Seul bémol, la surface à tondre de votre jardin. Si votre terrain excède 350 m², la tonte devient fastidieuse.

Comment fonctionne une tondeuse hélicoïdale à main ?

Au départ, le fonctionnement d’une tondeuse à main la rapproche d’un modèle plus standard (thermique ou électrique) : le jardinier doit pousser sa machine ! . A la différence près que le poids n’est pas le même ! Comptez 6 à 8 kilos en moyenne ! Un poids plume qui facilite grandement les manœuvres et les déplacements.

Le jardinier pousse donc. La rotation des roues actionne alors, par un jeu de mécanismes, le mouvement de lames hélicoïdales, généralement protégées sous un petit carter. C’est tout ! Pas de moteur, pas de bruit. A noter cependant que certains modèles, plus onéreux, peuvent en être équipés. Il s’agit alors d’un moteur électrique, presque silencieux, fonctionnant sur batteries, qui peut aussi servir à tracter l’engin.

comment fonctionne une tondeuse hélicoïdale

Les lames de la tondeuse hélicoïdale sont soudées à un rouleau dont la rotation est démultipliée. Simple et efficace ! (c) photo Jardipartage

La rotation des lames est donc largement démultipliée par un ingénieux système. Un peu en retrait, une contre-lame dresse l’herbe et la dispose à la coupe des lames affutées. Cette contre-lame agit aussi directement sur le réglage de la hauteur de taille. Suivant les machines, une manivelle plus ou moins ergonomique permet de faire varier cette hauteur sur des positions prédéfinies.

Les brins d’herbe ou de gazon se trouvant coincés entre les lames et la contre-lame sont tranchés net et éjectés par l’arrière dans un bac (souvent en option malheureusement, mais de plus en plus offert à l’achat) ou laissés sur place. Le système fonctionne en fait un peu à la manière de ciseaux, mais à plus grande échelle.

Une tondeuse à main, pour quelle utilisation ?

Évacuons tout de suite les préjugés ! Une tondeuse à main ne s’adresse pas qu’au grand-oncle trop âgé, lui qui n’est plus vraiment en mesure de pouvoir utiliser une tondeuse électrique ou thermique pour entretenir son petit carré vert ! Il faut dépasser ce raccourci un peu facile. Tout comme il n’est pas raisonnable d’envisager de tondre une surface de 2000 m², ou même la moitié, avec ce type de machines !

Non, moi je vous parle d’abord ici de complémentarité entre tondeuse thermique et à main. Dans mon cas, j’utilise la tondeuse thermique pour tondre les 1500 à 1700 m² de surface engazonnée et vallonnée de mon jardin. En revanche, dès que je dois m’occuper des allées du coin potager, beaucoup moins accessibles à une machine de gros volume, j’utilise la tondeuse à main. Passée régulièrement (deux fois par semaine quand l’herbe pousse trop vite) elle se révèle bien pratique, puisqu’en 5 minutes à peine, j’ai parcouru l’ensemble de mon potager ( 100 m² environ). Il est ainsi toujours impeccable !

Dans les petits jardins de ville, comme je l’écrivais plus haut, la seule utilisation de la tondeuse hélicoïdale est envisageable. Elle évite de devoir sortir la rallonge électrique et de s’encombrer d’un câble que l’on a toujours peur de piétiner et de couper. En revanche, sachez qu’elle nécessite d’être passée plus souvent qu’un modèle motorisé car à partir d’une certaine hauteur d’herbe ( 10 cm), l’exercice devient franchement « casse-pied » ! Un inconvénient que l’on peut retrouver aussi sur les modèles thermiques ou électriques, qui bourrent dès que l’herbe est trop haute ou humide.

3 bons compromis de modèles de tondeuses à main.

La tondeuse à main hélicoïdale Bosch AHM 38

ne pèse que 7 kg environ, ce qui en fait une machine très maniable, avec un grand confort d’utilisation. Elle offre une largeur de coupe de 38 cm suffisante aux petits jardins et l’ajustement de la contre-lame se fait sans effort ni outils grâce aux deux boutons intégrés.

Le modèle 380C de Gardena

est un peu plus lourd que le précédent (10kg) mais reste dans des proportions acceptables pour ce type de matériel. Il dispose d’une poignée de transport pratique et cache ses lames tranchantes sous un carter en plastique rouge. Son guidon pliable doit faciliter le rangement et la largeur de coupe est la même que le modèle précédent (38 cm).

Fiskars Momentum, ou le luxe de la tondeuse hélicoïdale.

Doté de 4 roues, ce modèle, logiquement plus maniable, s’accommode de tous les types de terrains, plats ou bosselés. Sa grande largeur de coupe, 45 cm, lui ouvre théoriquement les portes de surfaces de tonte un peu plus grandes que ses concurrentes. Grâce à sa poignée centrale, sa maniabilité est aussi très bonne. Autre avantage, c’est une transmission par chaîne qui entraîne les hélices, pour une longévité et une robustesse accrues du mécanisme. Dernière innovation, l’herbe s’éjecte désormais par l’avant et ne vient donc plus salir les bottes du jardinier si elle n’est pas ramassée ! Je vous invite aussi à lire mon avis sur la dernière tondeuse à main de Fiskars: la staysharp max ! (modèle photographié)

Si ce billet vous a intéressé, n’hésitez pas à poursuivre votre lecture sur d’autres sujets. Vous pouvez aussi vous abonner gratuitement à la lettre d’info pour recevoir chaque mois les meilleurs conseils jardinage du mois.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>