Derniers conseils
Accueil » Jardiner » La bouture de buis: quelle économie !
La bouture de buis: quelle économie !

La bouture de buis: quelle économie !

Comme moi certainement, vous allez régulièrement faire un tour dans votre jardinerie préférée ou chez votre pépiniériste à la recherche de buis. Alors peut-être avez-vous remarqué leur prix exorbitant ? ( de 10 à 15 € la barquette de 10 boutures !). Un peu cher, ne trouvez-vous pas, surtout lorsque l’on a besoin d’une multitude de sujets pour créer des bordures basses au potager ou des topiaires disséminés un peu partout dans le jardin d’ornement ! Ce que je vous propose aujourd’hui est simple : pourquoi ne pas profiter d’une petite taille de fin d’hiver des quelques buis installés les années précédentes pour tenter des boutures ? Certes, la bouture de buis est délicate et il y aura probablement des pertes mais qui ne tente rien n’a rien, pas vrai ?

Je taille toujours les buis en février ou mars, lorsque les températures sont clémentes et que le gel et la pluie ne sont pas à craindre.

J’essaie, dans la mesure du possible, de réaliser l’opération en fonction du calendrier lunaire, en jour feuille et lune descendante. C’est là que les conditions de reprise sont les meilleures ! (N’oubliez pas de consulter le calendrier lunaire mensuel !)

bouture buisSitôt l’opération terminée, je m’empresse de  trier et de mettre de côté les plus belles tailles, celles qui mesurent de 10 à 15 cm de longueur et qui ne sont pas ramifiées. A l’aide d’un sécateur, je retaille ensuite correctement la base en biseau, juste sous une paire de feuilles, et je supprime les feuilles basales sur la moitié ou les deux tiers de la hauteur. A ce stade-là, deux options sont possibles :

Des boutures de buis en godets.

Première méthode,  je prépare des godets ou des caissettes (celles en polystyrène des poissonniers sont idéales une fois lavées) remplis à parts égales d’un mélange de sable gris et de terre de jardin ou de terreau.  Je creuse ensuite un trou profond à l’aide d’un stylo cylindrique et y dépose la bouture préparée, en l’enfonçant jusqu’à un centimètre des premières feuilles. Je rebouche, tasse légèrement la terre autour de la tige et arrose modérément. Je place ensuite les boutures à l’abri, sous serre, véranda ou châssis et à mi-ombre pour éviter un dessèchement trop important dès les premiers rayons de soleil vigoureux du printemps. Quelques arrosages et surtout une protection contre les derniers froids sont à prévoir. Pour assurer un meilleur taux de réussite, il m’arrive aussi, avant de les mettre en terre, de tremper les tiges dans l’eau tiède puis dans de l’hormone de bouturage. Mais ce n’est pas une étape obligatoire !

Des boutures de buis en pleine terre.

Deuxième méthode, mettre en place les boutures directement en terre, pour créer une bordure par exemple.

boutures de buis enracinéesEn revanche, il est indispensable ici, pour s’assurer une réussite optimale, d’ameublir la terre en amont et d’y incorporer une bonne dose de sable pour l’alléger et améliorer ses qualités de drainage, surtout en terrain lourd et collant. Un cordeau est ensuite tiré et les boutures préparées sont plantées (en procédant comme pour les godets) le long du fil. Un intervalle de 10 à 15 cm, suivant la densité finale souhaitée, est observé entre elles. Un arrosage régulier au cœur de l’été ainsi qu’un désherbage  soigneux seront primordiaux par la suite afin d’éviter échec et déception.

Dans tous les cas, la production de nouvelles feuilles signale l’enracinement de la bouture. Il est alors temps de repiquer, pour les pousses en godets, chacune d’entre elles à sa place définitive en prenant soin d’apporter à ce moment-là un peu de sable qui facilitera la reprise et le développement racinaire.

Un dernier tout petit conseil :

Prévoyez toujours plus de boutures que nécessaire pour compenser les petits buis qui ne parviendront pas à l’âge adulte. Les boutures sont toujours plus sensibles que les plants achetés en jardineries ou pépinières !

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à la lettre d’info et recevez les conseils jardipartage directement sur votre courriel.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>