Accueil » Je lis ! » Le jardinier-maraîcher de J.M. Fortier
Avis jardinier maraîcher de fortier

Le jardinier-maraîcher de J.M. Fortier

Vous êtes maraîcher, vous souhaitez vous reconvertir dans ce domaine d’activité ou vous êtes tout simplement un jardinier passionné désireux d'en savoir plus sur les techniques professionnelles de maraîchage, voici un ouvrage qui vous aidera à bien des égards.

Et si, contre toute attente, de nouvelles techniques de cultures intensives et respectueuses de l'environnement venaient de l'autre côté de l'Atlantique ?

Jean-Martin Fortier, jeune maraîcher québécois faisant preuve d’esprit de partage, a souhaité compulser dans un ouvrage à destination des jeunes maraîchers, tout ce qu'il a pu apprendre de ses voyages et de son installation dans une ferme de moins de 1 hectare. Jean-Martin, comme  il l'a expliqué lors des nombreuses conférences qu'il a données lors de la tournée de promotion de son livre, et fort du pragmatisme si cher à nos amis nord-américains, a voulu allier une culture qui soit à la fois biologique et intensive (aussi appelée culture bio-intensive).

Le jardinier-maraîcher de Jean-Martin Fortier aux Editions Ecosociété

Pour ce faire, il s'est fortement inspiré des travaux de John Jeavons et de la ferme américaine d'Eliot Coleman où sont cultivés depuis près de quarante ans des légumes selon une méthode issue (rendons à César ce qui appartient à César) des maraîchers parisiens du 19 ème siècle. Et oui, car comme nous l'avons hélas tous trop vite oublié, la France était alors reconnue, à cette époque, pour la qualité et le rendement de  sa production légumière. Les maraîchers arrivaient ainsi à nourrir la capitale française en ne cultivant que de faibles surfaces et sans produit phytosanitaire. Leur réputation dépassait les frontières de notre pays, puisqu'une partie de leur récolte de légumes frais se vendait jusqu'à Londres.

Pour en revenir au livre, il traite comme dans bien des ouvrages de jardinage, des particularités culturales de la plupart des légumes que l'on trouve sur les étals. Jean-Martin développe par exemple la façon dont il traite les invasions d'indésirables et comment il gère les intrants. Mais là où son livre s’éloigne des standards du genre, c'est qu’il est écrit par un professionnel à destination de professionnels. L’auteur aborde ainsi également l'aspect économique de son métier (rentabilité, choix d'équipement, …) mais aussi les choix techniques réalisés  (dont les outils utilisés tel que la fameuse grelinette, la longueur des cultures, …) et les canaux de distributions qu'il a favorisés (marchés et AMAP).

Même si au premier abord tout ceci apparaît très éloigné du jardinier qui sème chaque année quelques lignes de carottes pour ses besoins personnels, il est très intéressant d’apprendre par exemple que 5 rangs de carottes tiennent sans problème sur 75 cm de large, ce qui permet de surcroit de lutter considérablement contre les plantes indésirables sans nuire aux légumes. De la même façon, la gestion de la rotation des cultures sur 10 ans instaurée par Jean-Martin Fortier est un modèle d'ingéniosité  dont devraient s’inspirer bien des personnes qui se tapent la tête contre les murs à force de chercher la meilleure rotation possible. Bref, au delà de l'aspect professionnel du livre, il y a de très nombreuses idées à tirer de l'expérience de ce spécialiste.

Ce que j’ai particulièrement aimé dans cet ouvrage :

Les éléments  appréciés sont nombreux. Tout d'abord, l'accessibilité du livre et la clarté des explications. Ensuite, les dessins de Marie Bilodeau, magnifiques, confèrent à l'ouvrage un style assez intéressant. L'illustratrice s’est dite très inspirée en croquant la vie à “La ferme de la grelinette“.

Le côté professionnel de ce livre est aussi intéressant car il permet d’accéder à des informations (densités de production, nombre de plaques de culture à préparer pour remplir une surface donnée, …) trop souvent éludées pour le particulier. Bien sûr, tout le monde ne sera pas forcément friand de ce type d’éléments.

Ce que j'ai moins aimé dans cet ouvrage :

Les fanatiques de couleurs seront déçus de ne voir aucune photo.  Mais bon, il y a tellement d’autres ouvrages  comportant de magnifiques photos d'illustration de notre passion, que ce livre sort du lot sans pour autant faire ressentir une quelconque frustration.

L'expérience de M. Fortier étant celle d'un maraîcher québécois, certaines informations sont difficiles à transcrire dans notre pays. Les prix pratiqués sont parfois assez différents de ceux que l'on peut trouver en France et les outils utilisés pour la plupart peu courants chez nous également. L'auteur essaye bien, à travers son site, de communiquer des adresses permettant de se procurer certains des outils, mais les frais de port sont un frein indéniable.

Dernière frustration me concernant, c'est un goût de trop peu. En effet, en lisant ce livre et en regardant la conférence de l'auteur, j’ai eu l'impression de partager un moment de vie de cette famille francophone. Et la vie continuant, j’ai naturellement eu envie de savoir ce qu’est devenue son expérience. Ceci d'autant plus que l'auteur a déjà annoncé sur les réseaux sociaux qu'il travaillait à une nouvelle édition car depuis la publication de ce dernier (2012), il a poursuivi ses expérimentations (le fameux BRF par exemple) et ses quelques retours ne manquent pas de mettre l'eau à la bouche de la communauté de jardiniers qui meurent d'envie de savoir ce qui se trame de l'autre côté de l'Atlantique, chez nos cousins québécois.

 Pour terminer ce billet, voici deux vidéos illustrant les propos de JM Fortier. La première étant celle de promotion de son livre. La seconde, une des conférences qu'il a donnée lors de sa tournée française. Je vous encourage vivement à regarder cette dernière car, bien qu'un peu longue, elle illustre parfaitement le contenu, sans trop dévoiler de l’ouvrage.

A propos de Stéphane

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *