Accueil » Je lis ! » Jardiner sans se planter !
couverture Jardiner sans se planter

Jardiner sans se planter !

Dès les premières lignes de cet ouvrage, on perçoit vite l’amour que Patricia Beucher, l’auteure, voue à ce jardin de 3000 m² qu’elle cultive sans prétention. Elle en parle d’ailleurs avec passion, dans un style décomplexé rare pour ce type d’ouvrages, alternant  à l’envie titres et anecdotes amusantes et informations aux allures encyclopédiques.

 Ce livre est en fait un fourre-tout (entendez par là un riche guide) du jardinage. Il s’adressera aussi bien au néophyte qui vient d’acquérir un bout de terre et ne sait pas par quel coin commencer, qu’au jardinier chevronné qui découvrira ou redécouvrira au fil des pages une foule d’astuces qui lui ont peut-être échappées.

 

Livre Jardiner sans se planterToutes les grandes thématiques y sont abordées et classées en 7 grandes parties identifiées par une pastille colorée. L’organisation suit une logique immuable : de la création d’un jardin suscitant les premières interrogations et expérimentations jusqu’aux gestes et techniques du jardinier rôdé qui fait vivre son jardin et le personnalise à souhaits ! (semis, multiplication de végétaux…).

Une grande part du livre est du reste consacrée au jardinage bio, invitant le lecteur à adopter des techniques de culture plus respectueuses de l’environnement (2 chapitres entiers développent les principales tendances actuelles).

De cet ouvrage, je retiendrais plusieurs aspects qui m’ont particulièrement enthousiasmé.

Tout d’abord, sa présentation, d’une grande qualité. Outre son format carré, moderne et peu ordinaire dans le paysage des livres de jardinage, la qualité du papier employé et surtout la richesse de l’iconographie offerte méritent d’être mises en lumière. En effet, au fil des pages, ce sont 800 photographies (toutes fournies par l’auteure) mais aussi de nombreux dessins ou croquis au fusain qui viennent égayer l’ouvrage et compléter agréablement les textes. La qualité de ce livre tient par ailleurs à la présence d’un sommaire complet (organisé par couleurs comme énoncé plus haut) et d’un index précis qui permet d’aller à l’essentiel et de se repérer de façon plus classique dans ce foisonnement d’informations. Car si l’ouvrage se laisse facilement lire, finalement presque comme un récit, bien aidé en cela par ce style d’écriture plaisant, on peut aussi le butiner de sujets en sujets. En revanche et en ce qui me concerne, j’aurais souhaité que certains sujets fassent l’objet d’un développement encore plus poussé.

Le second grand intérêt de cet ouvrage réside dans les prises de position de l’auteure. Des prises de position engagées, d’ailleurs parfois un brin tranchées, presque manichéennes. (en témoigne par exemple l’inutilité de scarifier la pelouse, page 111). Des convictions auxquelles on veut bien croire avec force mais qui appellent quelques réserves et une certaine distanciation. Laissons le lecteur mettre en application les conseils et expérimenter dans son jardin en vue de se faire sa propre idée. Même si ces convictions risquent d’en irriter plus d’un, elles ont au moins le mérite de ne pas laisser indifférent ! Et là est peut-être l’essentiel. On sent bien dans cet ouvrage que le jardinage de Patricia Beucher est nourri d’expériences échouées et/ou réussies.

Jardiner sans se planter: autonome, gastronome, débrouillard. Patricia Beucher, 256 pages, aux éditions Ulmer, Avril 2013. 26€

A propos de Bruno Nunez

Jardinier passionné depuis ma plus tendre enfance, je vous livre dans ces pages mes expériences réussies ou mes vrais échecs, des anecdotes, des astuces ou encore des infos pratiques,…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *