Derniers conseils
Accueil » Le jardin Bio » Faire du compost, c’est facile !
Faire du compost, c’est facile !

Faire du compost, c’est facile !

Le compost, c’est l’or noir du jardinier ! Un matériau précieux, utile, sinon indispensable, aussi bien au potager qu’au jardin d’ornement. Et si facile à fabriquer qu’il serait dommage de s’en priver ! De quoi a-t-on besoin pour faire son propre compost ? D’un petit coin de jardin abrité des regards et de quelques soins réguliers qui vont lui conférer sa structure et ses propriétés…

 

Où installer sa zone de compostage ?

Plutôt dans un coin discret de votre jardin, si possible à la mi-ombre pour maintenir une certaine humidité. Les matières végétales en décomposition, ce n’est pas ce que l’on souhaite mettre en avant ! Vous pouvez envisager de camoufler votre tas derrière une haie basse de persistants taillée. Prévoyez aussi un accès facile et plus large qu’une brouette pour ne pas être embêté dans les manœuvres.  Le compost en lui-même n’occupe pas beaucoup de place. Deux m² suffisent.

Utiliser un composteur ou non ?

faire du compostL’avantage indéniable d’un composteur (choisissez le de préférence en bois pour une meilleure intégration dans votre jardin ou fabriquez-le à partir de palettes recyclées)  est qu’il cadre les déchets alors qu’un tas monté naturellement a tendance à s’étaler. Le tas de compost ou le composteur s’installent à même le sol, jamais sur une dalle bétonnée, pavée ou sur du gravier qui l’isoleraient de la microfaune venue du sol.

Quelle est la meilleure saison pour composter ?

On peut commencer son compost toute l’année mais la meilleure période reste la fin de l’hiver ou le début du printemps parce qu’avec la hausse des températures, associée à des pluies régulières, l’activité bactérienne est relancée. La décomposition des déchets est donc plus rapide. Plongez un thermomètre au cœur de votre tas naissant et vous constaterez que la température monte sans peine au-delà des 50°C. Elle redescend  ensuite progressivement au fur et à mesure du mûrissement du compost.

Quels déchets puis-je composter ? Lesquels n’ont pas leur place dans mon tas ?

Suivez ce petit guide que vous pouvez télécharger et imprimer pour être sûrs de ne pas mettre tout et n’importe quoi dans votre compost. Globalement, tous les déchets d’origine végétale trouvent place dans le tas, certains après broyage, comme les résidus de taille des arbustes d’une haie. Pensez aussi à diversifier les apports, de la cendre, de la sciure, de la litière d’animaux, des résidus de tonte…Vous en améliorerez ainsi les qualités nutritives mais aussi la structure.

GDE Erreur: Erreur lors de la récupération du fichier - si nécessaire, arrêtez la vérification d'erreurs (503:Service Unavailable)

La clé de la réussite : le brassage régulier du compost !

fourche fiskars leborgneLes déchets doivent être remués régulièrement. Cela assure un  renouvellement de l’air au cœur du tas. Dans le cas inverse, l’activité microbiologique étouffe, occasionnant une odeur nauséabonde, signe que le processus de fermentation ne s’opère pas correctement. Pour aérer, l’utilisation d’une fourche à fumier est pratique. Munie de 4 dents pointues, la mienne, un modèle Fiskars-Leborgne, s’enfonce facilement dans le tas en appuyant avec le pied comme avec une bêche classique. Mais à l’inverse d’une bêche, ma fourche  surprend par sa légèreté, due en partie au matériau composite utilisé pour façonner  son manche incurvé et étudié pour limiter les efforts à fournir.

Commencez donc par démonter le tas existant en le déposant à côté puis remontez-le ensuite dans le même ordre à son emplacement d’origine. Vous pouvez alors, au cours du remontage, intercaler des éléments secs ( paille, foin, sciure, cendres, tourbe, litières minérales…) qui améliorent la structure et favorisent la pénétration de l’air. L’idéal, vous l’aurez compris, c’est donc de disposer de deux compartiments côte à côte. Remué ainsi régulièrement (personnellement, je renouvelle l’opération une fois par mois), faire du compost devient un jeu d’enfant !

Cet article vous a plu ? Alors n’hésitez pas à le partager et à en parler sur les réseaux sociaux ! Un petit “J’aime” fait toujours plaisir !

7 commentaires

  1. L’or du compost, une formule qui résume parfaitement la grande valeur de ce matériau à la fois amendement et engrais. Je composte depuis des années et mon jardin apprécie.
    Bravo pour votre blog que je découvre, il est clair, instructif et agréable. A bientôt.

  2. Bonjour,
    Super résumé ! Pour cacher un peu, j’ai entouré mon composteur d’un reste de grillage sur les cotés. Tous les ans je sème des graines de Volubilis.
    C’est très envahissant, on a du mal à ouvrir le couvercle pendant un temps, mais en refermant, il est entouré de fleurs magnifiques !

  3. Bonjour,

    Personnellement, je ne remue pratiquement jamais mes tas de compost.
    J’en ai 4 ou 5 gros chaque année…et ça ferait trop de travail. Et de plus, je préfère laisser les choses se faire le plus naturellement possible.

    Malgré cela, il n’y a en général pas de pourritures indésirables ni de mauvaises odeurs.

    Pourquoi ? Quand je monte mon tas j’incorpore successivement des couches de matériaux différents : je commence par les restes d’un vieux compost que je recouvre de terre de jardin puis de feuilles mortes. Viennent ensuite des déchets de cuisine, éventuellement un peu de fumier, des cendres de bois, des résidus de cultures ou coupes d’herbes…puis à nouveau les mêmes couches successives (selon les matériaux disponibles bien sûr).

    Bonne journée, et bravo pour votre blog,
    Gilles

  4. bjr mon tas fait environ 6.5m sur 2.5m je mets des chutes de descente de gouttiere que j ai prealablement perce diametre 13 tout le long ils font environ 1.5 m de haut et comme cela aeration parfaite de plus le tour est fait de grilles a mailles fines donc oxygenation maximale donc pas obliger de retourner le tas regulierement.
    c est impeccable
    bonne journee a vous toutes et tous
    herve

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>