Accueil » L'été » Réussir les tomates en pots

Réussir les tomates en pots

La culture des tomates, cerises ou à gros fruits, réussit bien en pots, à condition de s’en occuper un peu plus que celles installées en pleine terre.  Voici quelques astuces que j’utilise pour les faire produire sur ma terrasse ou sur un balcon…

Je nourris abondamment les tomates en pots.

Les tomates sont gourmandes, qui plus est en pots, et les arrosages successifs ont tendance à lessiver la terre. J’incorpore donc un engrais bio spécial tomates à libération lente une première fois en juillet, puis une deuxième fin août. Je répartis bien la dose sur toute la surface du pot avant de l’enfouir par un léger griffage. Et je termine par un bon arrosage pour diluer le produit et ne pas brûler les racines.

J’arrose régulièrement par temps chaud et sec.

En me servant d’un petit arrosoir, je mouille la terre du dessus du pot, sans toucher le feuillage pour ne pas favoriser l’apparition de mildiou. En plein été, surtout si les températures avoisinent les 30°C, j’abreuve même quotidiennement les pieds en privilégiant l’arrosage en soirée, qui limite l’évaporation.  Pour que le sol reste frais en permanence et que la terre ne se couvre pas de mauvaises herbes, j’étale aussi un épais paillage de BRF.

Je tuteure le pied, même en pot.

astuces tomates en potsC’est l’opération la plus délicate. Le tuteur doit être installé dès la plantation pour ne pas abîmer les racines s’il est fiché ultérieurement. J’attache régulièrement le pied au fur et à mesure de sa croissance et j’ajoute aussi des liens  pour soutenir le poids des fruits qui grossissent. Je supprime aussi une à deux fois par semaine les gourmands qui naissent à l’aisselle des feuilles. Enfin, je tourne le pot une fois par semaine pour que le feuillage et les fruits reçoivent tous la même quantité de lumière et de soleil.

Vous avez aimé ces astuces partagées ? Je vous invite alors à vous abonner à la lettre d'information de jardipartage pour recevoir sur votre courriel, une fois par semaine, le récapitulatif des dernières publications.

A propos de Bruno Nunez

Jardinier passionné depuis ma plus tendre enfance, je vous livre dans ces pages mes expériences réussies ou mes vrais échecs, des anecdotes, des astuces ou encore des infos pratiques,…

7 Commentaires

  1. Bonjour,
    J’ai planté des tomates en plaine terre avant de m apercevoir que le terrain à coté était envahis de ronces(2m) , Ca pousse donc dans mon potager aussi. Puis je re planter mes plants de tomates, concombre, haricot vert et poivrons dans des potager en escalier(en bois)?
    Merci pour votre réponse.
    Cordialement

    • Bonjour Laure,

      Je dirais que oui vous pouvez. Veillez juste à le faire:
      – en arrosant au préalable la terre pour éviter une déshydratation des racines
      – à un moment de la journée favorable: plutôt en soirée, quand le soleil ne tape pas trop fort si vous êtes dans une région ensoleillée
      – en prélevant un maximum de terre autour des racines (utilisez une bêche pour dégager la motte)
      – arroser de nouveau après le repiquage.

      Cela devrait le faire. Bon courage.

  2. Bonjour! Etant une néophite qui n’a pas particulièrement la main verte, je découvre votre site et vos conseils avec plaisir et intérêt. Je viens de planter mes premiers plants de tomates en pot et j’espère qu’ils donneront quelque chose!
    En tout cas merci

    • Bienvenue Clémence sur Jardipartage et merci pour ces encouragements forts sympas ! Le plus délicat dans la culture des tomates en pots, c’est les apports réguliers qui doivent être faits ! Les tomates sont de grandes gourmandes. J’espère que vous avez repiqué des variétés “cerises” ou “poires”, excellente à l’apéro et qui réussissent bien en pots ?
      Bonne culture !

  3. J’ai planté des tomates en pot pour la première fois, la réussite est meilleure que celles plantées en pleine terre qui ont fini par attraper la maladie. Je découvre votre blog avec plaisir.
    Nicole Bernic

    • MErci Nicole pour ce commentaire agréable. Le plus gros avantage du pot à mon sens est qu’on peut le déplacer. Et comme en ce moment les nuits sont fraîches, on peut alors se permettre de trouver un emplacement plus chaud qui retardera l’apparition des maladies ! A l’abri d’un mur par exemple qui restitue la nuit la chaleur emmagasinée pendant la journée.

  4. Merci de partager vos astuces . Chris

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *