Accueil » L'été » L’aubergine, légume de chaleur !
aubergine culture

L’aubergine, légume de chaleur !

Originaire des régions chaudes de l’Inde, l’aubergine (Solanum melongena) appartient à la famille des solanacées. Comme ses cousines, la tomate et la pomme de terre, cette plante redoute donc  plus que tout le froid et une trop forte humidité atmosphérique, et ne réussit vraiment que dans le sud de la France, plus particulièrement sur le pourtour méditerrannéen. Longues, rondes, violettes, noires, pourpres striées, et jusque toutes blanches, les aubergines sont incroyablement diversifiées.

Des plants en godets plutôt que des semis

forçage plants d'aubergine
Les minimottes d’aubergines sont repiquées en godets dès réception et placées sous châssis (en compagnie de tomates, courges, piments…) pour poursuivre leur développement avant repiquage fin mai en pleine terre

La culture de l’aubergine est délicate, et le semis l’est d’autant plus. Mieux vaut donc acheter des plants bien formés, souvent vendus à l’unité, prêts à repiquer au potager ou encore en petites mottes. 5 à 6 godets suffisent à produire raisonnablement pour une famille de 4 personnes.

Attendre mi-mai ou fin mai avant le repiquage définitif en pleine terre, à l’abri du vent. Planter profond dans une terre riche, jusqu’au ras de la première feuille, pour forcer chaque plant à s’enraciner davantage. Espacer sur le rang de 50 cm, et prévoir une cuvette d’arrosage.

De la chaleur sinon rien !

Dans le nord de la France, à moins de disposer d’une serre, sa culture sera un échec. Partout ailleurs et comme dans mon potager du sud-Ouest, dès le début de la végétation, j’abrite les plants d’aubergines sous châssis ou tunnel pour assouvir leur besoin de chaleur. Ce type de dispositif les protège aussi des fortes pluies et de l’humidité stagnante qui font prématurément tomber les fleurs.

Je mets ensuite en place d’un paillage végétal (mulch sec, broyats de végétaux) ou minéral (ardoises pilées) pour maintenir l’humidité du sol tout l’été et retenur la chaleur de la terre la nuit.

Ses ennemis, à surveiller !

Les limaces adorent les larges feuilles de l’aubergine. Poser des pièges à bière ou utiliser des granules de ferramol pour les éliminer.

De même, le doryphore, ce petit insecte redoutable qui ravage les cultures de sa cousine la pomme de terre, est à surveiller également, d’autant plus que sa préférence va davantage à l’aubergine.

Enfin, les maladies cryptogamiques, favorisées par un été pluvieux, font également partie des ennemis de l’aubergine.

Taille de fructification

Aubergine Angela pourpre
L’aubergine Angela F1 présente une belle robe pourpre striée de blanc. Commercialisée par Baumaux en plants prêts à repiquer

Quand le plant a développé 6 ou 7 feuilles, pincer au-dessus de la 5ème. Les bourgeons latéraux émettent alors des ramifications porteuses de fleurs, puis de fruits. Pincer plus tard dans la saison ces rameaux latéraux au-dessus de la 2nde fleur pour que les fruits se développent mieux. Chaque plant produit ainsi, si la taille est bien menée, entre 8 et 10 fruits à récolter au cœur de l’été et jusqu’au début de l’automne.

Mon coup de cœur : l’aubergine Angela F1

Belle variété aux fruits moyennement allongés d’une jolie couleur pourpre striée de blanc, l’aubergine Angela F1  est commercialisée en petits plants greffés. Je me suis laissé tenté cette année par la culture de cette variété aux couleurs originales, éloignée des standards violet foncé ou noir.

Ces conseils vont ont aidé à mieux appréhender la culture de l’aubergine ? Ne partez pas tout de suite ! Jardipartage regorge de vrais bons conseils pour votre jardin !

A propos de Bruno Nunez

Jardinier passionné depuis ma plus tendre enfance, je vous livre dans ces pages mes expériences réussies ou mes vrais échecs, des anecdotes, des astuces ou encore des infos pratiques,…

2 Commentaires

  1. Bonjour,
    Je ne peux hélas que confirmer ici toute la difficulté des semis d’aubergine, n’ayant pas réussi à faire lever la moindre graine cette saison.
    J’habite pourtant du côté de Perpignan, à deux pas de la méditerranée.
    L’an prochain ce devrait être plus facile une fois que j’aurai installé une petite serre.
    Merci pour ces bons conseils de culture.

    • Bonjour Jean-Pascal,
      Même dans une région favorable, le semis d’aubergine reste délicat. Voilà pourquoi je ne sème pas ce légume mais je préfère me le procurer en mottes prêtes à planter, encore plus qu’en godets ! Les minimottes sont aussi plus économiques que les godets…
      Bon jardinage…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *