Accueil » Le jardin d'ornement » La Clématite Giant star
Clematite grimpante giant star

La Clématite Giant star

C'est une plante grimpante qui ne demande –au sol tout du moins – pas plus qu'une petite place. Pourtant, la clématite Giant Star (Clematis montana) est tellement généreuse qu'on serait prêt à lui accorder bien plus !  

clematis montana giant starQuelle floraison ! 

Ses grandes fleurs (diamètre approximatif de 10 cm) dévoilent quatre pétales blancs veinés de rose. Leur cœur foisonne d’étamines jaunes, comme un feu d’artifice autour d'un pistil en panache.  

Ses fleurs apparaissent au bout d’un long pétiole (15 à 20 cm de longueur) qui les éloigne du feuillage, comme pour mieux les mettre en valeur.  Malheureusement, une fois ouvertes, elles ne tiennent pas longtemps (plusieurs jours à peine), surtout par temps chaud. Les pétales commencent d'abord à se tâcher en vieillissant, puis tombent au moindre vent, laissant le cœur de la fleur livré à lui-même et sécher.    

Heureusement, la floraison s'échelonne sur presque un mois (début à fin avril) et au plus fort, le feuillage disparaît presque sous une multitude de fleurs. Cela laisse le temps d'admirer et de sentir le doux parfum qu'elles exhalent ! 

Clematite fortis giant StarDescription 

Ses dimensions

A l'âge adulte, comptez entre 2 et 3 mètres de longueur pour cette clématite Giant star. Autant dire qu'elle occupe son support ! 

Ses feuilles 

Le feuillage est caduc, les feuilles trilobées. Jeunes, elles sont pourpres puis virent au vert sombre par la suite. Des teintes qui font ressortir idéalement les fleurs aux tons clairs. 

Ses vrilles 

Pas de vrilles tortueuses ni d'enroulement en tire-bouchon pour cette clématite grimpante. Mais plutôt des vrilles courtes, ligneuses et cassantes. Il faut donc prévoir de compléter le palissage par des attaches (fil de fer ou pinces spécialement prévues pour les plantes volubiles) 

Facile à vivre 

Comme toute les clématites, Giant Star apprécie d'avoir les pieds à l'ombre (le sol doit rester frais) et la tête au soleil. Plantez-la au pied d'une pergola, d'un treillis, d'une clôture et n'hésitez pas à prévoir un couvre-sol vivace pour conserver la fraîcheur des racines. 

Côté entretien, deux apports d'engrais annuels (corne broyée et sang desséché pour ma part) lui suffisent: au mois de mars et en septembre-octobre.  

La taille peut s’effectuer après l’apparition des feuilles, fin mars. Cela permet d'éviter les coups de sécateur malheureux. On supprime alors –maintenant qu'elles sont bien plus faciles à distinguer des autres – les branches mortes et sèches. On en profite aussi pour consolider le palissage des charpentes.  

Une taille de “nettoyage”, facultative, peut-être effectuée après la floraison pour débarrasser la belle de ses fleurs fanées. C'est tout. 

Pour multiplier une clématite… 

Le plus simple, c'est probablement le marcottage, à effectuer au printemps. Prévoyez un grand pot rempli d'un mélange -drainant – de terre de jardin et compost (50-50).  

Grattez au couteau un morceau d'écorce d'une jeune branche. Enterrez le bout de tige blessée dans le substrat, maintenu par un cavalier métallique. Redressez l'extrémité -attention la tige est assez cassante- et attachez-la à un tuteur. La marcotte pourra être détachée de la plante-mère en automne et installée au jardin au printemps suivant.

A propos de Bruno Nunez

Jardinier passionné depuis ma plus tendre enfance, je vous livre dans ces pages mes expériences réussies ou mes vrais échecs, des anecdotes, des astuces ou encore des infos pratiques,…

1 commentaire

  1. quelle floraison oui ! mais surtout quel délicieux parfum vanille-chocolat !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *