Accueil » L'été » Cultiver sur “butte sandwich”
cultiver sur une butte permaculture

Cultiver sur “butte sandwich”

La culture sur butte sandwich est une technique de culture ancienne, probablement utilisée dès l’Antiquité par les Romains puis, plus tard au Moyen-âge, par les moines. Elle est remise au goût du jour par dans une technique de jardinage en vogue: la permaculture. (culture sur sol couvert de matière organique en permanence)

Comment créer une butte Sandwich ?

Il faut au préalable décaisser le futur emplacement de 30 à 35 centimètres de profondeur.

Le principe consiste ensuite à monter sur cet emplacement une butte en commençant par un lit de troncs et branchages. Ces troncs et branches entassées vont assurer non seulement l’aération mais aussi le drainage de la butte.

Par-dessus est étendue une bonne couche de déchets de tontes, de déchets verts, de broyats et de feuilles mélangés. Alors que les déchets verts  vont être sources d’azote lorsqu’ils se décomposeront, les feuilles rétabliront l’équilibre par un apport massif de carbone.

Au-dessus, un épandage de fumier composté (fientes de poules, fumier de cheval, d’ovin) constitue une couche de matière organique.

Enfin, la butte est coiffée d’une couche de terre de jardin (30 à 35 de centimètres d’épaisseur, utilisez la terre préalablement décaissée) dans laquelle sont plantés les légumes. On termine par un paillage généreux de BRF, de paille ou encore de mulch.

Les plantes installées vont étendre leurs racines à travers les couches pour aller puiser tous les éléments nutritifs dont elles ont besoin. Les matières en décomposition (feuilles et tontes) permettront un foisonnement de vie en attirant bactéries et microfaune.

Au cours des semaines et des mois qui suivent, il est normal que la butte s'aplanisse au fur et à mesure que les déchets organiques sont compostés .

Un cycle sur 4 ans

La butte s’utilise sur un cycle de 4 ans. La première année, elle accueille toutes les plantes gourmandes (tomates, aubergines, poivrons…).

La seconde année, on y installe des plantes aux besoins modérés (légumes-racines comme les betteraves, carottes et des légumes-feuilles comme les laitues, épinards…).

La troisième année, on choisit des plantes encore moins gourmandes comme les bulbes (ail, oignons notamment).

Enfin, la 4 ème année la butte est démontée pour laisser place à une nouvelle. Le cycle est relancé.

A propos de Bruno Nunez

Jardinier passionné depuis ma plus tendre enfance, je vous livre dans ces pages mes expériences réussies ou mes vrais échecs, des anecdotes, des astuces ou encore des infos pratiques,…

2 Commentaires

  1. Bonjour,
    Très intéressant, mais vous dite que vous avez planté avant l’hiver. Vous habitez dans une région tempéré ? Peut-on faire cela dans le Pas-de-Calais, où l’on a des températures plus froide et sans protection contre le gel.

    Laurent

    • Bonjour Laurent,

      Effectivement, mon jardin est dans le sud ouest, au pied des Pyrénées, et la plantation avant l’hiver est courante ici (oignon, ail, pois, fèves…). Les hivers sont assez doux avec moins de 10 jours de gelées par an. L’hiver dernier, il n’y en a même eu exceptionnellement que 2 ou 3.

      Dans le Nord de la France, je pense que c’est possible, mais sous abri. (serre, châssis)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *