Accueil » Le potager » Les bonnes associations de plantes au potager
bonnes associations au potager

Les bonnes associations de plantes au potager

Un voisinage réfléchi des légumes et le respect de la rotation des plantes sur plusieurs années permettent d’obtenir des légumes plus sains et d’améliorer la productivité. Le potager uniforme et aseptisé, fait de rangs d’une seule et même espèce, c'est terminé ! La tendance est au mélange et à la cohabitation entre légumes, ou avec des fleurs, à l’entraide et au gain de place ! Cette diversité, un temps oubliée, réduit les traitements et les soins à apporter.

Privilégier la rotation des cultures potagères !

Association plantes potager
L'association de légumes et fleurs fonctionne bien. L'odeur des tagètes et oeillets d'Inde est répulsive.

Au potager, tous les légumes ne s’installent pas au même endroit. Il est d’abord nécessaire de tenir compte de l’exposition, de la nature du sol et de la place dont vous disposez.

Mais si vous en avez, l’idéal est de prévoir quatre emplacements sensiblement identiques qui permettront de faire tourner les cultures sur quatre ans.

Concrètement, sur le premier emplacement, la première année, on y plantera et cultivera des légumineuses (les fèves, les pois…par exemple). Ces plantes potagères enrichissent en effet naturellement le sol en azote et préparent donc utilement la terre en vue de plantations futures plus gourmandes.

L’année 2, le même emplacement accueillera les légumes feuilles ou fruits (tomates, aubergines, concombres, courgettes…), grands consommateurs d’azote.

On y sèmera ou plantera l’année 3 les légumes racines (carottes, navets…) qui iront puiser en profondeur les substances nutritives laissées par les précédents.

Enfin, des légumes à faibles besoins nutritifs ( ail, oignon, échalote…) occuperont le même espace la dernière année du cycle. La boucle étant bouclée, l’année suivante verra le retour des légumineuses ou une jachère d’engrais verts.

associer plantes potager

Au potager, pas de querelles entre bons voisins !

Le deuxième grand principe pour obtenir un potager sain et limiter les maladies est de privilégier les associations de légumes et de réunir ainsi côte à côte des plantes qui s’entendent bien ! Les rangs interminables de tomates ou de salades n’ont plus lieu d’exister ! Désormais, les légumes cohabitent généreusement, dans des carrés potagers ou en alternance de rangs rapprochés. Mais pas n’importe comment ! Par exemple, la carotte semée au pied des oignons ou de l’ail fait merveille , le chou et la tomate partagent le même emplacement, le chou profitant de l’ombre et de la fraîcheur bienfaisante apportée par les pieds de tomates. Il en va de même pour le persil semé au pied des mêmes tomates et de nombreux mariages réussis encore…Tentez par exemple le semis simultané de radis et de carottes (encore elles !) ou de cerfeuil et de coriandre…Le premier lève plus vite que le second et limite l’éclaircissage !

Prends appui sur moi, je t’aiderai à t’élever !

mais tuteur haricots
La maïs est un excellent tuteur des haricots grimpants

Certaines plantes trouvent dans l’association, de précieux alliés pour les aider à croître ! Semez du maïs doux et quelques jours plus tard, des haricots à rames. Vous aurez la surprise de voir le maïs sortir le premier puis croître rapidement et proposer ainsi un tuteur naturel au haricot qui profitera de l’aubaine donnée pour s’enrouler ! Cette association opportuniste fonctionne aussi très bien avec le cornichon ou les courges offrant de petits fruits.

Les champions de la tolérance : la palme du meilleur voisin ?

Les laitues et autres salades sont les championnes de la tolérance. Pratiques, elles peuvent être semées ou repiquées partout ! Au pied des pois par exemple, pour profiter d’un léger ombrage ou encore entre les rangs d’oignons pour combler les vides et limiter les levées de mauvaises herbes. Sur le podium de la tolérance et des bonnes associations, on trouve aussi la carotte, le chou ou les radis qui disposent de beaucoup d’amis et finalement, de peu d’ennemis.

Les champions de l’intolérance : les voisins détestables !

La palme de l’intolérance au potager revient, sans contestation possible, à la pomme de terre. Difficile à caser celle-là ! Elle en préférerait presque la solitude et déteste plus que tout ses cousines solanacées (tomate, aubergine…). Une histoire de concurrence et de jalousie vis-à-vis des mêmes besoins nutritifs ?

Le tableau des associations de légumes au potager

Pour connaître avec précision les associations à privilégier au potager, voici pour vous un tableau récapitulatif à imprimer ou à télécharger gratuitement. Comment le lire ? Croisez une plante potagère à l’horizontale avec une autre à la verticale. Si le produit de leur rencontre est une case verte, vous pouvez assurément les associer. Pas de doutes, ce sont de bonnes amies et elles peuvent s’entraider ! Si, au contraire, la case est rouge, ne les placez surtout pas côte à côte : elles se détestent ! Enfin, une case sans couleur indique qu’elles se tolèrent et sont sans effet l’une sur l’autre.

Télécharger (PDF, 86KB)

A propos de Bruno Nunez

Jardinier passionné depuis ma plus tendre enfance, je vous livre dans ces pages mes expériences réussies ou mes vrais échecs, des anecdotes, des astuces ou encore des infos pratiques,…

6 Commentaires

  1. j’aimerai pouvoir imprimer ce calendrier pour l’avoir sous le coude a tous moments

    • C’est très simple. Cliquez juste sur le lien “Download” qui se trouve sous le document présentant les bonnes et les mauvaises associations de plantes . Le fichier s’ouvre alors dans votre navigateur et le bouton impression apparaît !

  2. merci pour ce document bien utile!

  3. Merci pour ces précisions et le doc à télécharger. De bien précieuses informations à garder sous le coude.

  1. Pingback : cultures associés – Jardins Éducatifs de la Côte

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *